thomasenhco2018-22.jpg

Samedi 9 avril 18h30

Château St Jacques d'Albas       11800 Laure Minervois

Thomas Enhco en liberté...

Compositions personnelles  (issues de ses deux albums Thirty et Feathers),

improvisations 

            grands standards de jazz

            thèmes de musique classique    (Bach, Brahms, Schumann,…)

            chansons populaires     (Gainsbourg, Ferré, Elvis,…)

Chaque concert en solo est une surprise ! Thomas ne sait pas lui-même avant de monter sur scène quel en sera le contenu exact… Il est en liberté.

Qui est-il ?

Thomas est un pianiste et compositeur de jazz et de musique classique.

Il est issu d’une famille d’artistes renommés ! Fils de la soprano Caroline Casadesus, frère du trompettiste David Enhco, petit-fils du chef d’orchestre Jean-Claude Casadesus et arrière-petit-fils de la sociétaire de la comédie française Gisèle Casadesus ; Il est le gendre de Didier Lockwood.
Son premier album, Esquisse, composé et enregistré à l'âge de 15 ans avec son trio et parrainé par Didier Lockwood et Peter Erskine, sort en 2006. 
En 2012, il s'installe à New York où il écume les clubs de jazz et multiplie les collaborations. Il sort cette année-là chez Label Bleu son album auto-produit Fireflies (Victoire du Jazz 2013).
En 2014, il signe chez Universal Music et enregistre pour le label Verve son album piano solo Feathers (nommé aux Victoires du Jazz 2015 « Album de l'année »).
À l'occasion de ses 30 ans, il enregistre pour Sony Music son album Thirty, qui comprend sept pièces de jazz pour piano seul et son Concerto pour Piano et Orchestre, enregistré avec l'Ensemble Appassionato (paru en 2019).
En parallèle de sa carrière de jazzman, Thomas évolue dans le monde de la musique classique depuis ses débuts.

En 2016, il publie chez le mythique label Deutsche Grammophon l'album Funambules avec la percussionniste Vassilena Serafimova. Leur duo explosif et sans frontières fait le tour du monde et réconcilie le grand public avec les spécialistes du classique et du jazz. Leur second album, entièrement créé autour de l'univers de Jean-Sébastien Bach et intitulé Bach Mirror, sortira chez Sony Classical en 2021.
Comme soliste avec orchestre symphonique, il interprète le Concerto en Fa et la Rhapsody in Blue de Gershwin, le Concerto n°24 de Mozart (K.491), le Concerto en Sol de Ravel, Eros Piano de John Adams, le Concerto pour Quatre Claviers de Bach (BWV 1065), le Triple Concerto de Beethoven, son propre Concerto pour Piano et Orchestre et son Double Concerto pour Piano, Marimba et Orchestre, avec l'Orchestre National de Bordeaux Aquitaine, de Pau Pays de Béarn, de l'Opéra National de Lorraine, d'Avignon-Provence, de Cannes, Kyoto Symphony Orchestra, Sapporo Symphony Orchestra, Geneva Camerata, Ensemble Appassionato, Orchestre National de France, sous la direction des chefs Julien Masmondet, Pierre Dumoussaud, Jean-Claude Casadesus, Samuel Jean, Mathieu Herzog, David Greilsammer, Junichi Hirokami, Benjamin Lévy, James Gaffigan et Fayçal Karoui. Il est également invité comme soliste par le Choeur de Radio France (dir. Sofi Jeannin) et le Choeur Spirito (dir. Nicole
Corti) dans des programmes autour de Brahms et de ses propres compositions.
Compositeur, il reçoit des commandes d'orchestres, de solistes, de choeurs, d'ensembles de musique chambre et de fondations. Il a notamment composé trois oeuvres orchestrales (deux concertos et une rhapsodie) et des pièces diverses pour piano, choeur, ensembles de cordes, de vents et de cuivres (parus chez Naïve, Mirare et Klarthe).
Depuis dix ans, il se produit internationalement sur les grandes scènes jazz (festivals de jazz de Tokyo, Montréal, Vienne, Montreux, Antibes Juan-les-Pins, North Sea Jazz Festival, l'Olympia...) et classiques (festival de La Roque d'Anthéron, Philharmonie de Paris, Théâtre du Châtelet, Opéra de Bordeaux, Flagey, Folle Journée de Nantes, Tokyo, Varsovie, New York, Mozarteum de Salzbourg, Théâtre des Bouffes du Nord, Beijing Concert Hall, Shanghai Grand Theater, Beijing Concert Hall, La Seine Musicale, Brucknerhaus de Linz, Heidelberger Frühling...) La Philharmonie de Paris l'accueille régulièrement, tant comme jazzman que soliste classique, lui offre une carte blanche au festival Jazz à la Villette 2017, l'invite dans son "Bach Marathon" et en tant que soliste dans son propre Concerto pour Piano ainsi que dans le Concerto en Sol de Ravel en 2018. En 2019, il y participe à l'intégrale des Études pour piano de Philip Glass aux côtés du compositeur.
Thomas Enhco est lauréat du Concours International de Piano Jazz Martial Solal 2010 (3ème prix), des Django d'Or 2010 (Nouveau Talent), des FIPA d'Or 2012 (Meilleure Musique de Film), des Victoires du Jazz 2013 (Révélation), du Osaka International Chamber Music Competition 2017 (2ème Grand Prix), du Prix ACEG de la Sacem 2017, du Grand Prix SACEM du Jazz 2020. Il a étudié le jazz (piano et violon) au Centre des Musiques Didier Lockwood et au Conservatoire National Supérieur de Musique de Paris, et le piano classique avec Gisèle Magnan.
Son parcours atypique et multi-genres l'a amené à collaborer avec des artistes tels que Didier Lockwood, Jack DeJohnette, John Patitucci, Ibrahim Maalouf, Emile Parisien, Vincent Peirani, Daniel Humair, Ari Hoenig, Mike Stern, Gilad Hekselman, Kurt Rosenwinkel, José James, Baptiste Trotignon… Henri Demarquette, Renaud Capuçon, Natalie Dessay, Jean-François Zygel, Michel Dalberto, Anne Sofie Von Oter, Beatrice Rana, Lise de la Salle, les quatuors Modigliani, Arod, Voce… Jane Birkin, Oxmo Puccino, Christophe, Marie-Claude Pietragalla, Alain
Sachs…
L'année 2021 verra notamment la parution de deux albums dont il a assuré la direction artistique et les arrangements : Tribute to Violeta Parra d'Emiliano Gonzalez-Toro (jazz et musique latine) et Family Tree de David Enhco (quartet de jazz et quatuor à cordes).
Depuis 2013, il est accompagné dans ses projets par la Fondation BNP Paribas.